Copenhagen Consensus Center
Home Menu

Haïti Priorise: Choléra, Whittington

Le problème

Le choléra est apparu comme une menace pour la santé publique en Haïti pour la première fois en 2010, après avoir été introduit par les forces de maintien de la paix des Nations Unies et s'être répandu rapidement dans tout le pays.

Depuis lors, des centaines de milliers de personnes ont été infectées et on estime que près de 10 000 personnes sont mortes à cause de la maladie.

Selon l'Organisation panaméricaine de la santé, Haïti a connu 34 838 nouveaux cas de choléra et 374 décès dus au choléra entre janvier et octobre 2016.

La situation a donné lieu à diverses interventions pour lutter contre l'épidémie de choléra, notamment une série d'efforts de vaccination. Le choléra reste cependant un fardeau pour les Haïtiens.

Bien que les interventions en eau et en assainissement réduisent les risques de résurgence du choléra, de tels investissements sont coûteux, la mise en œuvre est compliquée et la construction des infrastructures prend du temps. Il est donc peu probable que les investissements dans l'eau et l'assainissement fournissent une protection adéquate à court terme contre les nouvelles épidémies de choléra.

La solution

  • Campagne de vaccination : soit en masse, soit en milieu scolaire

En 2017, plus d'un million d'Haïtiens ont été vaccinés contre le choléra. Cependant, le vaccin oral contre le choléra utilisé en Haïti ne fournit qu'une protection de courte durée (environ 3 ans), ce qui rend la vaccination continue importante tant que la maladie persiste en Haïti.

Les options incluent un programme de vaccination de masse ou une vaccination en milieu scolaire, ainsi que la le choix d'une ou deux doses.

Tableau récapitulatif du RAC

Interventions Avantage ($ par ménage par mois) Coût ($par ménage par mois) Avantages pour chaque $ ou gourde dépensée
Vaccination de masse avec deux doses US$0,80 US$0,38 2,1
Vaccination de masse avec une dose US$0,66 US$0,19 3,5
Vaccination dans les écoles avec deux doses US$0,39 US$0,09 4,5
Vaccination dans les écoles avec deux doses US$0,26 US$0,04 5,9

Deux doses fournissent une plus grande couverture, mais l'avantage supplémentaire pour la santé de la deuxième injection n'est pas aussi élevé que le premier. Avec un budget limité, il semble donc préférable d'utiliser cette deuxième vaccination pour une autre personne.

Avantages, coûts et RAC

Coûts

Les coûts financiers sont imputables à la production, au transport et à l’administration du vaccin, ainsi qu’aux coûts connexes liés au programme. Les personnes vaccinées engendrent également des coûts, en argent et en temps, pour se rendre au centre de vaccination, où elles sont susceptibles de faire la queue pour le vaccin, plus le temps associé au protocole de vaccination. On suppose un taux de participation de 65%.

Dans la campagne à deux doses, un vaccin de suivi serait nécessaire environ deux semaines après la première dose, ce qui engendrerait du temps et des coûts supplémentaires pour retourner au centre de vaccination. Cette intervention nécessite des efforts administratifs importants pour gérer l'information et les exigences logistiques. Les membres du ménage devraient faire deux aller-retour au centre de vaccination et éventuellement passer du temps à attendre dans les files d'attente ou à être auscultés suite à d’éventuelles réactions indésirables au vaccin au moment de chaque visite. Faire venir les personnes jusqu’aux centres de santé représente une grande partie du coût d'une campagne de masse. Le temps de déplacement signifie une perte de productivité. L'avantage d'une campagne scolaire est que les enfants sont à l'école quoi qu’il arrive.

Lorsqu'une seule dose est fournie, les coûts administratifs et logistiques sont largement plus faibles. Par contre, une dose unique de vaccin offre un niveau de protection inférieur aux individus vaccinés et non vaccinés.

Le coût marginal par dose est d'environ 2 $. La vaccination prendrait environ 45 minutes.

Avantages

Les avantages d'une campagne de vaccination contre le choléra sont les gains en matière de santé tant pour la population vaccinée que pour la population non vaccinée. Les personnes non vaccinées reçoivent une certaine protection contre l'infection par le choléra par l’effet d'immunité de groupe. La protection due au vaccin réduit à la fois la morbidité et la mortalité par infection par le choléra.

Bien que la littérature montre qu'une dose unique de vaccin offre moins de protection que deux doses, les études pour un régime à dose unique ne tiennent pas compte de l’effet de groupe. Cette analyse suppose que les interventions de vaccination à une dose entraîneront une protection collective, mais que l'effet de groupe sera plus faible dans les campagnes de vaccination à une dose que dans les campagnes à deux doses.

Pour une campagne de masse couvrant 65% de la population, l'efficacité de la vaccination serait d'environ 94% pour 2 doses et de 77% pour 1 dose. Pour les personnes non vaccinées, l'efficacité de l’immunité collective d'une campagne de masse serait d'environ 86% pour 2 doses et de 70% pour 1 dose.

Pour une campagne scolaire couvrant 15% de la population, l'efficacité de la vaccination serait d'environ 84% pour 2 doses et de 48% pour 1 dose. Pour les personnes non vaccinées, l'efficacité de l'immunité collective d'une campagne scolaire serait d'environ 35% pour 2 doses et de 22% pour 1 dose.