Copenhagen Consensus Center
Home Menu

Haïti Priorise: Enseignement primaire, Echevin

Le problème

Dans de nombreux pays en développement, les données montrent qu'il ne suffit pas de s'assurer que les enfants vont à l'école. Les systèmes éducatifs doivent également garantir qu'une fois que les enfants sont en classe, ils peuvent acquérir des compétences et des connaissances de base pour leur développement. 

En Haïti, aujourd'hui, plus de 90 % des enfants de 14 ans vont à l'école. Cependant, bien que les inscriptions soient élevées, la qualité de l'éducation est un défi majeur : moins de 60 % des élèves de première année atteindront la 6e année ; moins de deux tiers d'entre eux passeront les examens de fin de sixième année ; et, parmi ceux-ci, seulement les trois quarts réussiront l'examen.

Malgré les améliorations, le système d'enseignement primaire est très inefficace : les enfants commencent l'école primaire deux ans plus tard qu'en moyenne et moins de 60 % atteindront la dernière année du cycle. Les causes possibles de ces résultats médiocres sont : l'insuffisance du temps passé en classe ; le temps de classe proposé en réalité aux élèves peut être faible ; le manque de matériel pédagogique (les livres et manuels ne sont utilisés en classe que 40 % du temps) ; problème avec la langue d'enseignement dans les premières années ; en outre, l'éducation reste relativement inefficace en raison de méthodes obsolètes.

Solutions

  • Enseignement dans la langue maternelle
  • Former les enseignants
  • Subventions aux écoles privées
  • Uniformes gratuits

Tableau récapitulatif du RAC

Interventions Avantage Coût RAC
Enseignement dans la langue maternelle 2 664 737 $ 318 671 $ 8,4
Former les enseignants 789 196 $ 130 801 $ 6,0
Subventions scolaires privées 2 041 322 $ 703 491 $ 2,9
Uniformes gratuits 778 222 $ 255 529 $ 3,0

Avantages, coûts et RAC

Enseignement dans la langue maternelle

Fournir une éducation dans la langue maternelle est susceptible de réussir en Haïti. Le créole est la seule langue parlée par tous les Haïtiens et plus de la moitié ne parle que le créole (un cinquième de la population haïtienne est capable de parler ou de comprendre le français, à des degrés divers de compréhension et de performance). 

Cependant, bien que l'enseignement de la langue maternelle puisse faire baisser le décrochage et augmenter le taux d'achèvement de l'enseignement primaire, les bénéfices du fait de parler créole sont limités. En effet, il existe des effets négatifs potentiels de la baisse des compétence dans une langue globale comme le français. 

Plus de 80 % des locuteurs du créole dans le monde vivent en Haïti, de sorte que les enfants devront apprendre une autre langue pour élargir leurs horizons économiques.  Si le créole devient la langue officielle d'enseignement, les écoles privées qui ont le français comme langue officielle d'enseignement attireront les élèves les plus riches.

Coûts

Le coût initial de l'enseignement de la langue maternelle pour une cohorte de 1 000 étudiants est estimé à 6 536 $ ; environ 4 à 5 % du budget actuel de l'éducation. La composante la plus importante est la formation des enseignants, avec de nouveaux matériaux représentant également une partie de cette dépense.

Avantages

L'enseignement en la langue maternelle augmentera le niveau de scolarité des bénéficiaires (le taux d'achèvement de l'école primaire), ce qui induira des revenus futurs plus importants.

  • Avant l'intervention, % d'étudiants qui terminent l'école primaire : 50 %
  • Après l'intervention, % d'étudiants qui terminent l'école primaire : 73 %
  • Pourcentage d'augmentation de salaire par l'enseignement en langue maternelle : 2,8 %
  • % de l'impact de l'enseignement en langue maternelle sur le niveau d'alphabétisation : 32 %

Former les enseignants

Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), les institutions publiques et non publiques offrant une formation initiale en interne aux enseignants du primaire et du secondaire sont responsables d'environ 400 diplômés chaque année. Ce nombre est insuffisant pour répondre aux besoins de l'enseignement primaire et secondaire du pays, d'autant plus que les enseignants sont souvent peu qualifiés et très vieux.

Coûts

Coût de la formation d'1 enseignant pour un programme d'études d'1 an : 500 $

Coût total de la formation pour la population cible, pour un an : 9 375 $

Avantages

% d'augmentation de salaire pour l'enseignant qualifié : 6,2 %

Subventions aux écoles privées

L'offre d'écoles publiques en Haïti est limitée. Selon les données du recensement scolaire 2013/14, seules 16 % des 16 993 écoles en Haïti sont publiques et accueillent 38 % des élèves des écoles primaires et secondaires. La subvention pourrait prendre la forme de bons ou de subventions de scolarité. Les programmes d'allocation de scolarité semblent avoir prouvé leur impact sur la participation en Haïti. Cependant, en augmentant le ratio étudiant-enseignant, il pourrait y avoir un effet néfaste sur les résultats scolaires.

Coûts

Coût de la subvention des écoles privées, pour un an : 168 $

Coût total des subventions des écoles privées, pour un an : 138 600 $

Avantages

Avant l'intervention, % d'étudiants qui terminent l'école primaire : 50 %

Après l'intervention, % d'étudiants qui terminent l'école primaire : 65 %

Économies de coûts d'éducation pour les ménages : 126 000 $

Uniformes gratuits

L'uniforme scolaire représente une part importante des dépenses d'éducation dans les pays en développement et il est généralement considéré comme un obstacle sérieux à l'inscription scolaire. Les données suggèrent que la fourniture d'uniformes scolaires gratuits entraîne une réduction de 10 % à 15 % des taux de décrochage scolaire.

Coûts

Uniforme par élève : 51 $

Coût total de l'uniforme pour la population cible, pour un an : 39 844 $

Avantages

Avant l'intervention, % d'étudiants qui terminent l'école primaire : 50 %

Après l'intervention, % d'étudiants qui terminent l'école primaire : 56,3 %

Économies des coûts des uniformes (ménages) : 38 250 $