Copenhagen Consensus Center
Home Menu

Haïti Priorise: Pertes après récolte, Theodat

Le problème

Malgré la faible capacité de production du secteur agricole, des pertes importantes, estimées à plus de 50-60 % de la production, sont rapportées dans la chaîne de distribution. C'est la conséquence, entre autres, du manque d'infrastructures adéquates pour faciliter l'accès au marché pour les produits agricoles de qualité.

L'état de délabrement des routes implique qu'une quantité importante de produits, en particulier les fruits et légumes, est perdue sur place, ce qui décourage la production de ces cultures. 

Le manque d'infrastructure de stockage adéquate oblige les agriculteurs à vendre leurs produits immédiatement après la récolte. Cela explique de fortes fluctuations des prix au cours de l'année et l'introduction de produits de faible qualité (notamment les fruits et légumes) sur le marché.

La distribution des produits agricoles repose sur des intermédiaires privés, appelés « madan sara », qui les achètent aux producteurs et les transportent vers les marchés urbains. Le transport utilisé par le « madan sara » n'est pas adéquat et présente des risques très élevés.

Les solutions

  • Système de transport de cultures par camion
  • Centre d'emballage et de conservation

Pour ces deux interventions, le secteur des fruits et légumes a été classé par ordre de priorité et trois régions importantes ont été sélectionnées : la commune de Saint-Raphaël et les départements du Sud et de l'Artibonite. 

Tableau récapitulatif du RAC

Intervention Avantage (en gourdes) Coût (en gourdes) Avantages pour chaque gourde dépensée
Système de transport de cultures par camion 8,9 milliards 7,4 milliards 1,2
Centre d'emballage et de conservation 16,1 milliards 6,3 milliards 2,6

Tous les chiffres utilisent un taux d'actualisation de 5 %.

Améliorer le transport

Cette proposition vise à améliorer le transport de produits périssables et fragiles de la zone de production vers les marchés en mettant des camions spécialisés à la disposition des associations de conducteurs. 

Cela réduirait les pertes subies par le « Madan Sara » pendant le transport entre les zones de production et les marchés publics, et augmenterait leurs revenus. L'intervention fournirait également une valeur ajoutée tout au long de la chaîne de distribution. 

Coûts

Les coûts identifiés sont ceux liés à l'acquisition de véhicules spécialisés, à la sensibilisation des bénéficiaires et à l'amélioration des conditions de transport.

Coût par camion : 3 350 000,00

Nombre de camions par zone : 50

Coût du transport par tonne : 2 680,00

Avantages

Les avantages identifiés sont une réduction des pertes après récolte et du prix du transport pour le « madan sara ». Les avantages comprennent une réduction des pertes après récolte, une augmentation des revenus des agriculteurs et une réduction des coûts de transport.

Centre d'emballage et de conservation

Cette intervention consiste à établir une installation de tri, de conditionnement et de préservation et à mettre au point un système de contrôle de la qualité pour les associations de producteurs dans les zones de récolte. 

Coûts

Les coûts sont ceux liés à la mise en place du centre de tri, de conditionnement et de conservation et à la mise en place d'un système de contrôle de la qualité.

Coût de la mise en œuvre du système de contrôle de la qualité en 2013 : 7 millions de gourdes.

Coût de fonctionnement du centre en 2013 par tonne métrique : 3 084 gourdes.

Avantages

Les avantages comprennent une réduction des pertes après récolte : de 50 % à 3 %. 

Contribution du secteur agricole au PIB sans l'intervention : 20 %

Contribution du secteur agricole au PIB avec l'intervention : 28 %